Le développement du télétravail à Bruxelles, notamment au sein des pouvoirs locaux

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Bernard CLERFAYT, Ministre, chargé de l’Emploi et de la Formation professionnelle, de la Transition numérique, des Pouvoirs locaux, du Bien-être animal et de la Simplification administrative.

Concerne : Le développement du télétravail à Bruxelles, notamment au sein des pouvoirs locaux

Si la crise sanitaire sans précédent que nous vivons aujourd’hui nécessite des actions urgentes pour endiguer la pandémie et répondre aux besoins actuels, il nous faudra en gérer les conséquences très préoccupantes tant au niveau économique, qu’aux niveaux social et humain. Nous devrons également en tirer les leçons, et de manière positive, en saisir les opportunités en vue d’améliorer nos conditions de vie.

Vu le confinement, de nombreuses entreprises privées et publiques ont du s’adapter à la situation, de manière plus ou moins préparée, en recourant au télétravail. Le télétravail a certes des avantages et des inconvénients. Nous devons tirer le positif des différents modes d’organisation et, à tout le moins, saisir l’occasion pour renforcer ce télétravail à l’avenir, tant au niveau du secteur public que du secteur privé.

Et ce n’est un secret pour personne que le renforcement de ce mode d’organisation ne pourra avoir qu’un impact positif sur la mobilité.

Dès lors, Monsieur le Ministre, j’aimerais vous poser les questions suivantes :

  • Disposez-vous d’une vue de la situation actuelle du télétravail dans les 19 communes ? Chacune des communes a-t-elle adapté son règlement de travail pour y intégrer le télétravail ? Disposez-vous de la proportion du personnel communal en télétravail avant la crise ?
  • Certaines communes ont-elles évalué le télétravail en leur sein ? Dans l’affirmative, pourriez-vous me communiquer les conclusions des évaluations réalisées ?
  • Compte tenu de la crise actuelle, une partie importante du personnel communal pratique le télétravail. Le retour à la normale pourrait mener à ce que chacun reprenne son organisation de travail telle qu’elle était avant le confinement. Or, ce télétravail pourrait être poursuivi, certes dans une moindre mesure. Des actions sont-elles menées pour développer davantage le télétravail au sein des pouvoirs locaux ?
  • Au niveau de l’informatique, des dynamiques et outils sont-ils mis en place par le CIRB afin de favoriser le télétravail ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Marc LOEWENSTEIN

Dans la même rubrique :

 


Restez informés