L’installation de bornes électriques à Bruxelles et la capacité du réseau à les supporter

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à M. Alain MARON, Ministre, chargé de la Transition climatique, de l’Environnement, de l’Energie et de la Démocratie participative, et à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Concerne : L’installation de bornes électriques à Bruxelles et la capacité du réseau à les supporter

Bruxelles s’est engagée à atteindre des objectifs environnementaux ambitieux. L’un des moyens d’y parvenir est de mettre fin aux moteurs thermiques et amener les automobilistes à utiliser des voitures utilisant des modes d’alimentation alternatifs.

Si l’électrique ne constitue pas la seule solution, il est aujourd’hui au premier rang des alternatives à l’essence et au diesel. Sous la législature précédente, une convention a été signée entre la Région et la société PitPoint pour fournir, installer et exploiter les infrastructures de chargement pour voitures électriques.

Il va sans dire que si l’électrique devenait dans 15 ans le principal mode d’alimentation des véhicules, le nombre de bornes devra être conséquent et le réseau électrique devra être en capacité de supporter l’activité de rechargement des batteries.

Le Gouvernement pourrait-il m’indiquer :

  • S’il a évalué le nombre de bornes électriques nécessaire pour répondre à la demande à l’horizon 2035, fin annoncée de l’usage des véhicules à moteurs thermiques à Bruxelles ?
  • Quel type de système de recharge est privilégié par la Région ? Sera-t-il compatible avec tous les véhicules électriques ?
  • Qu’en est-il de la capacité du réseau électrique bruxellois ? Sera-t-il à même de supporter la demande fort probablement conséquente de rechargement ? A défaut, quelles sont les mesures qui ont été planifiées pour faire face à ce défi ?

Je vous remercie pour vos réponses,

Marc LOEWENSTEIN

Dans la même rubrique :

 


Restez informés