La mutualisation des places de stationnement hors voirie

Question écrite de M. Marc LOEWENSTEIN, Député bruxellois DéFI, à Mme Elke VAN DEN BRANDT, Ministre, chargée des Travaux publics, de la Mobilité et de la Sécurité routière.

Concerne : La mutualisation des places de stationnement hors voirie

La politique de stationnement voulue par le nouveau Gouvernement vise notamment à libérer l’espace public de la voiture, notamment via la suppression de places de stationnement. Comme rappelé déjà par le passé, pour DéFI, cette suppression doit être liée à une compensation. Le principe de cette « compensation significative » hors voirie des emplacements de stationnement supprimés en voirie est d’ailleurs consacré dans les outils en vigueur aujourd’hui, à savoir le plan IRIS 2 rendu contraignant via l’ordonnance du 26 juillet 2013 instaurant un cadre en matière de planification de la Mobilité et l’arrêté du Gouvernement bruxellois du 18 juillet 2013.

En parallèle à l’enjeu de la compensation qui constitue une mission de Parking.brussels et qui a fait l’objet d’un débat en commission il y a peu, il y a celui de l’optimalisation de l’existant, de la manière dont les riverains, les automobilistes pourraient occuper de manière plus efficiente les espaces sous-utilisés hors voirie. Je pense notamment aux parkings d’entreprises, de supermarchés, mais aussi aux parkings publics sous-utilisés. Dans tous les quartiers de Bruxelles, des places de stationnement demeurent inutilisées ou sous-utilisées. La Région doit pouvoir inciter leurs propriétaires à mieux les utiliser. Et les pouvoirs publics doivent montrer l’exemple.

Nous sommes aujourd’hui à l’ère de l’économie collaborative, de la mutualisation des biens et des services, j’ai eu l’occasion d’aborder le sujet à de multiples reprises déjà par le passé. Des opérateurs privés ont déjà développé des applications permettant de rencontrer une partie de l’offre et de la demande en créant des conventions avec des supermarchés et entreprises d’une part, en mettant en contact des personnes privées de l’autre.

Au niveau des parkings publics, s’il y a eu le projet avorté de mutualisation au niveau du parking du CCN à la gare du Nord, d’autres possibilités existent, je pense notamment aux parkings inutilisés dans les logements sociaux. Au début de l’année 2018, sur les 10.618 places de stationnement, le taux d’occupation moyen était d’à peine 60%, ce qui correspond à plus de 4.000 emplacements publics inutilisés.

De manière globale, lorsque l’on sait, selon un comptage de 2014, que 665.800 places de stationnement sont comptabilisées hors voirie et que de nombreuses places de stationnement restent par ailleurs vides en soirée et les weekends, on comprend aisément que la dynamisation de la mise à disposition de parkings d’entreprises peut constituer une réelle bulle d’oxygène pour certains quartiers très denses.

Notre déclaration de politique régionale prévoit que « Le Gouvernement entend (…) développer une nouvelle approche partenariale avec les acteurs publics et privés en vue de mutualiser le stationnement hors-voirie, en particulier au bénéfice des riverains, avec pour priorité la mutualisation du stationnement de bureaux, de surfaces commerciales, de logements et d’établissements scolaires. ».

Compte tenu de ce qui précède, j’aimerais vous interroger sur les points suivants :

  • Quelle sera cette nouvelle approche partenariale ? Quels sont les actions que vous avez prévues de développer d’une part avec les acteurs publics, d’autre part avec les acteurs privés ?
  • Des contacts ont-ils déjà été lancés à l’attention des acteurs publics et privés ? Si oui, lesquels ?
  • Avez-vous établi un agenda visant à développer ces partenariats ?
  • Avez-vous prévu de travailler en collaboration avec les opérateurs privés déjà sur le marché et profiter de leur dynamique pour la renforcer, couvrir davantage de territoire et exploiter donc davantage les emplacements de stationnement aujourd’hui sous-utilisés ? Dans l’affirmative, sous quelle forme ?
  • Disposez-vous de données actualisées du nombre d’emplacements de stationnement hors voirie en Région bruxelloise ? Un cadastre a-t-il été réalisé ? Si oui, quel est ce nombre ? Si non, quand vous attendez-vous à disposer d’une cartographie à jour de la situation ?

Marc LOEWENSTEIN

Dans la même rubrique :

 


Restez informés