La situation préoccupante de l’école des Marronniers

Interpellation de Marc Loewenstein, chef de groupe DéFI, à l’attention du Collège des bourgmestre et échevins concernant la situation à l’école des « Marronniers »

Le retour de la directrice de l’école des « Marronniers » a été accueilli assez froidement par l’équipe en place. S’en est suivie une grève et une manifestation devant le bâtiment de la commune afin de protester contre cette situation. Au moment où je rédigeais cette interpellation, cette grève, qui a débuté le 10 octobre, était prévue au moins jusqu’au mercredi 16 octobre. Et des actions de solidarité étaient alors annoncées dans d’autres écoles forestoises. Ce fut bien le cas, les membres de l’équipe étant retournés à leur poste le 17 octobre.

Il est inutile de rappeler le contexte : absence de longue durée de la directrice, volonté d’une partie de l’équipe pédagogique de la voir sanctionnée par le pouvoir organisateur, mesures successives de suspension prises et contestées, procédure disciplinaire entamée sous l’ancienne mandature, poursuivie, dans la douleur pour les deux parties, sous cette mandature et arrêtée par une décision du Conseil communal du 8 octobre. Et c’est sans doute mieux qu’il y ait été mis fin vu les multiples incidents lors de la procédure qui aurait sans doute mener à un recours gagnant en cas de sanction prononcée par le Conseil.

Quoi qu’il en soit, cette situation délicate et explosive est connue depuis un petit temps et à charge du pouvoir organisateur de créer les conditions pour une résolution du problème, pour sa réintégration, que ce soit à l’école des Marronniers ou dans une autre école mais avec le même statut.

Lors des diverses discussions sur le dossier, au-delà de l’aspect disciplinaire, et parce qu’il était indispensable de s’y préparer, les questions de sa réintégration et de la manière de la concrétiser, notamment au travers d’un processus de médiation, de propositions d’autres missions, ont été mises en avant à de multiples reprises. A ma connaissance, cela n’a pas été exécuté.

Au vu de la situation, un constat d’échec s’impose. Résultat : le mal-être subsiste du côté des deux parties, le fonctionnement de l’école est perturbé et, par la force des choses, les enfants qui se retrouvent également impactés par cette situation.

Pourriez-vous m’informer des actions entreprises par le Collège pour faire face à cette situation ô combien prévisible de la directrice à son poste : y a-t-il eu une tentative de conciliation/médiation via les avocats des parties ? un organisme externe a-t-il été appelé afin de mettre en place les conditions de réussite d’une réintégration en douceur ? des pistes de solutions, hors école des Marronniers, ont-elles été explorées et proposées ?

Qu’en est-il de l’état de la situation et la manière dont l’école est organisée aujourd’hui ?

Quid enfin des étapes et actions à venir pour régler enfin définitivement ce dossier.

Marc LOEWENSTEIN