Journée mondiale pour le vélo. Je plaide pour le port du casque obligatoire pour les jeunes enfants

Si certains parents sont déjà très soucieux et conscients de l’importance du port du casque pour leurs enfants, mais aussi pour eux, ce n’est pas une généralité. Et, au vu du type de lésions suite à des accidents de vélos dont sont victimes les moins de 14 ans, nous nous devons de réagir et d’instaurer, comme dans d’autres pays, le port du casque obligatoire pour cette catégorie d’usager

À l’occasion de la troisième édition de la Journée mondiale du vélo et dans le contexte post-Covid19, le député bruxellois Marc Loewenstein s’est penché sur l’utilisation de la petite reine en Belgique. Il juge la situation à la fois encourageante et inquiétante : « En Région bruxelloise, pas moins de 30% de Bruxellois ont fait le choix de se déplacer en vélo en 2019. Et la pandémie de Covid-19 a vraisemblablement eu pour effet de booster les achats de vélos dès le début du déconfinement. Parallèlement à cet engouement, nous devons aussi accorder de l’attention à certains chiffres liés aux accidents et agir pour plus de sécurité routière. Entre 2018 et 2019, le nombre de cyclistes blessés en Région bruxelloise a grimpé de 15%, passant de 821 à 945.  »

Pour le député bruxellois, « cette situation mène à un cercle vicieux puisque les appréhensions amènent à ne pas utiliser le vélo, ce qui empêche les enfants de développer leurs aptitudes. Par ailleurs, le manque de réflexes, des comportements parfois imprudents d’autres usagers, sans oublier bien sûr le réseau cyclable sécurisé inachevé, entraînent des accidents aux conséquences parfois dramatiques. »

L’importance de protéger les enfants : rendre le port du casque à vélo obligatoire pour les enfants jusqu’à 14 ans

Si la pratique du vélo connaît un véritable engouement, Marc Loewenstein estime qu’il faut être d’autant plus attentif à la sécurité des usagers les plus faibles, c’est-à-dire les enfants. Chaque année, selon les chiffres de l’Institut fédéral VIAS, au moins 700 enfants de moins de 14 ans sont impliqués dans un accident de la circulation en tant que cyclistes, dont une cinquantaine sont tués ou gravement blessés. Pour Marc Loewenstein, «  il faut absolument protéger les plus jeunes puisqu’en cas d’accident sérieux, 53% des enfants de moins de 14 ans hospitalisés présentent une lésion à la tête ou au cerveau ». Et de rappeler que « le port du casque au moment de l’accident réduit drastiquement ces risques de lésion » et que, selon un sondage de 2017, «  68% des Bruxellois se disaient en faveur d’une obligation du port du casque ».

Bref, pour le député, il faut inculquer les bons réflexes dès le plus jeune âge et protéger les plus vulnérables. « Si certains parents sont déjà très soucieux et conscient de l’importance du port du casque pour leurs enfants, mais aussi pour eux, ce n’est pas une généralité. Et, au vu du type de lésions suite à des accidents de vélos dont sont victimes les moins de 14 ans, nous nous devons de réagir et d’instaurer, comme dans d’autres pays, le port du casque obligatoire pour cette catégorie d’usager ».

Et de conclure : « Pour certains, une telle obligation freinerait certains à se tourner vers le vélo, et pour d’autres, le port du casque créerait un faux sentiment de sécurité ! Lorsque j’entends ces arguments, je suis révolté. Est-ce que quelqu’un reviendrait aujourd’hui sur l’obligation de boucler sa ceinture de sécurité en voiture ou de porter un casque pour les motards ? Sans doute pas. Et bien protégeons à tout le moins les plus jeunes et inculquons-leur les bons réflexes dès le départ ».